Published On: jeu, Fév 15th, 2018

Washington et le rôle dans la paix : Tillerson dit « comprendre les préoccupations » de Abbas

Share This
Tags
Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, a déclaré mercredi qu’il « comprenait » la décision du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de disqualifier les Etats-Unis de tout rôle dans le processus de paix après la décision unilatérale du président Trump sur al-Qods occupé.

« Je comprends le président Abbas et sa préoccupation au sujet de certaines mesures et décisions prises par les Etats-Unis », a déclaré Tillerson à la chaine de télévision américaine al-Hurra.

Le chef de la diplomatie américaine réagissait aux déclarations de Mahmoud Abbas qui a affirmé mardi à Moscou qu’il n’allait pas coopérer avec les Etats-Unis sur la relance du processus de paix au Moyen-Orient.

 » Mon message au président Abbas est que les Etats-Unis sont toujours déterminés à faire réussir le processus de paix au Moyen-Orient et qu’ils sont prêts à contribuer à cet effort pour aller de l’avant « , a ajouté Tillerson.

« Nous souhaitons que le président Abbas retrouve son chemin vers la table » des négociations, a enchainé le secrétaire d’Etat, qui rappelle-t-on, a été en désaccord avec la Maison Blanche sur la gestion de ce dossier.

Depuis Amman, le secrétaire Tillerson a déclaré mercredi que le plan de paix sur lequel travaillait actuellement la Maison Blanche est « assez avancé », en affirmant, sans aller dans le détails, que le cadre discuté représente une « grande proposition pour les Palestiniens et une très bonne proposition pour Israël ».

Les Etats-Unis s’activent depuis leur isolement à l’ONU à faire face aux conséquences du déraillement du processus de paix, causé par la décision du président Trump de considérer al-Qods occupé comme capitale d’Israël.

Mardi, le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat, a affirmé dans une contribution publiée dans les colonnes du New York Times, que Donald Trump a « disqualifié l’Amérique du rôle de seul intermédiaire dans l’effort » de parvenir à la paix au Moyen-Orient.

« La question maintenant est de savoir si cette (situation) offre une opportunité de rechercher la paix par d’autres voies ou signifie-t-elle la fin de toute chance de paix », a-t-il écrit.

« Si l’incapacité de l’administration Trump à être un médiateur honnête ouvrait la voie à d’autres parties pour devenir des médiateurs, la Palestine peut alors engager des discussions sérieuses pour une paix juste et définitive », a soutenu Erekat. APS

About the Author

-

%d blogueurs aiment cette page :