Published On: mer, Août 2nd, 2017

Un dispositif à renforcer

Share This
Tags
Le plan anti-incendie mis en place pour l’année 2017 est jugé performant par les responsables du secteur. La saison chaude n’est pas finie.
La wilaya de Bouira a connu également son lot d’incendies dévastateurs. Néanmoins, les superficies ravagées par le feu au niveau des forêts de la wilaya sont en régression, ont relevé les responsables du secteur des forêts. Elles sont passées de 4166 hectares, lors de l’année catastrophique de 2012, à seulement 86 ha en 2016, et 43 ha, dans le courant de cette année. «Malgré un manque de moyens matériels et humains, le dispositif anti-incendie mis en place pour l’année 2017 semble donner de bons résultats», a déclaré Omar Ben Souiyah, conservateur des forêts de Bouira, lors d’un point de presse organisé mardi à la Conservation des forêts de la wilaya.

«Ce dispositif comprend 10 postes de vigie, 8 chantiers d’intervention, avec un effectif de 40 éléments et 28 brigades de première intervention, avec un effectif de 242 agents. Plus de 160 points d’eau, puits, retenues collinaires, en plus des trois barrages hydrauliques, sont mobilisés pour lutter contre les feux. Plusieurs parties sont associées dans la mise en œuvre du dispositif.

Entre autres, la Protection civile, les APC, les comités de riverains, etc.». Cependant, il s’avère très difficile de contrôler les 112 250 ha de la superficie forestière de la wilaya, avec le peu de moyens dont dispose la Conservation des forêts. On signalera au cours de cette rencontre avec la presse que le nombre d’infractions liées au défrichement, le labour et la plantation illicites enregistrés depuis le début de l’année en cours est de 239, causant des dégâts avoisinant les 80 millions de dinars.

L’intervention des services de la Conservation des forêts se limite à émettre des procès- verbaux à l’encontre des contrevenants, a-t-on souligné. «Malheureusement, les lois du régime général des forêts réprimant les d’infractions sont désuètes. Elles datent de 1984. Par exemple, le cas d’un défrichement illégal en forêt, est puni d’une amende de 2000 DA. La révision et le durcissement de ces lois est devenu impératif», préconise le conservateur des forêts.

Par ailleurs, un programme de développement forestier reposant sur quatre volets a été mis en place à Bouira. Il s’agit en premier lieu de lutter contre l’érosion touchant les trois barrages hydrauliques par le reboisement. Toutefois, seul le barrage de Koudiat Acerdoune a bénéficié d’une étude d’aménagement. Le deuxième axe du programme de développement concerne la gestion et l’extension du patrimoine forestier. Durant la période allant de 2005 à 2016, une superficie de 9358 hectares a été plantée et près 500 km de piste ouverts, en plus des travaux sylvicoles.
 

This content is created from http://www.elwatan.com/regions/kabylie/bouira/un-dispositif-a-renforcer-29-07-2017-349967_145.php with Octolooks Scrapes

2017-08-02 10:56:18

This content is created from http://www.elwatan.com/regions/kabylie/bouira/un-dispositif-a-renforcer-29-07-2017-349967_145.php with Octolooks Scrapes

About the Author

-

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :