Published On: mer, Fév 14th, 2018

Le déchet tend à devenir un produit de valeur

Share This
Tags
Les intervenants ont souligné la nécessité de créer une coopérative et un réseau d’entreprises activant dans le secteur de l’environnement.
L’entrepreneuriat dans le secteur de l’environnement était au centre des débats, à la fin de semaine dernière, à Tizi Ouzou.
Des représentants des dispositifs d’aide à la création d’entreprises (Ansej et CNAC), de l’Agence nationale des déchets, des porteurs de projets de création d’entreprises, ainsi que d’étudiants et d’enseignants-chercheurs de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou) et des animateurs associatifs ont planché sur les mécanismes susceptibles de mettre au clair la problématiques des déchets.  Ainsi, lors de cette rencontre organisée par l’Ansej, en collaboration avec la direction de l’environnement de la wilaya de Tizi Ouzou,  les intervenants ont abordé plusieurs points inhérents à la thématique de ces journées.

Dr Arezki Chanane, enseignant-chercheur à la faculté des sciences économiques de Tizi Ouzou, a, en outre, suggéré la mise en place des conditions appropriées au niveau du marché et de la réglementation, car, selon lui, «les instruments réglementaires jouent un rôle important pour aider l’économie à devenir plus verte quand ils sont associés à des mécanismes de marché : les taxes et les subventions environnementales». Le même intervenant a relevé aussi la nécessité de «promouvoir les compétences et savoir-faire». «Actuellement, le déchet tend à devenir un produit de valeur, une matière première qui entre progressivement dans un cycle de récupération et de recyclage. Dans cette optique, les déchets produits ne sont plus des déchets et le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit», a-t-il fait remarquer. De son côté, Arezki Hammoum a présenté son expérience de valorisation des déchets dans la daïra de Bouzeguène.

D’autre part, les représentants des  associations Adels, AJIE et Aneje ont mis en relief les possibilités d’accompagnement (formation et orientation) des jeunes désirant s’engager dans la dynamique entrepreneuriale. Par ailleurs, des entrepreneurs ayant mis en place des entreprises ont parlé de leur «success story». Notons aussi que les recommandations de ce séminaire portent, notamment, sur «la nécessité d’adapter la nomenclature des activités liées au secteur de l’environnement aux évolutions des idées des projets d’entreprises».

«La création d’une coopérative et d’un réseau d’entreprises activant dans le secteur de l’environnement» figure aussi parmi les suggestions des participants, ainsi que  «la mise en place des schémas directeurs des déchets par les communes pour faciliter l’organisation de leur gestion en impliquant les entrepreneurs du domaine».

About the Author

-

%d blogueurs aiment cette page :