Published On: mer, Août 2nd, 2017

Entre rêve et réalité

Share This
Tags

La jeune artiste-peintre Doria Younsi invite le public algérois à découvrir, jusqu’au 31 juillet 2017, sa toute dernière collection de tableaux au niveau du Palais des Raïs à Alger.
C’est au niveau de la terrasse du mythique Palais des Raïs que le vernissage de l’exposition a eu lieu, mardi en fin de journée, en présence d’amis et d’artistes, le tout rehaussé par la prestation du pianiste Ferrah Merouan. La présente collection de peinture, Doria, comporte une dizaine d’œuvres au style figuratif et semi-abstrait. La peinture de Doria Younsi est une peinture où le regard trouve une certaine paisibilité et un envoûtement certain.

Avec un tracé des plus personnalisés, Doréa plonge plus d’un dans un univers onirique, où l’orientalisme règne en maître. Doria Younis s’est refugiée dans l’art à l’adolescence, plus précisément à l’âge de 14 ans. Si au départ elle se plaisait à réaliser des croquis sur papier, au fil du temps, elle s’est spécialisée dans la décoration d’intérieur et la synchronisation des couleurs modernes. Elle précise qu’elle «s’est spécialisée dans un certain mélange avec une touche du Moyen-Orient. Cela dit, j’ai laissé libre cours à mon inspiration pour réaliser des peintures à l’huile que j’utilise, le plus souvent à cause de leur brillance incomparable».

Cette jeune fille au joli minois indique qu’elle a collaboré auparavant avec des promoteurs immobiliers, des entrepreneurs et des architectes tunisiens. Elle voulait, évidemment, par la suite, réaliser d’autres projets qui lui ont toujours tenu à cœur dans son pays natal. C’est ainsi, qu’elle a exhibé son travail un peu partout dans son entourage et dans le milieu culturel.

Doria se plaît à exprimer cette passion pour les arts plastiques avec un style oscillant entre le modernisme et l’orientalisme. Ainsi, cette artiste-peintre et décoratrice d’intérieur propose des toiles réalisées à la peinture à l’huile. Les thèmes proposés sont puisés du terroir algérien. Il faut dire que Doréa est fortement attachée aux us et coutumes algériens, avec l’omniprésence de ce regard inquisitateur. Preuve en est, ce tableau intitulé «L’ancienne Algéroise», où une femme joue d’un instrument musical traditionnel.

Dans son argumentaire, l’artiste explique que l’ancienne Algéroise reflète la joie et le bonheur. «Une femme moderne cachée sous un haïk représente la vraie tradition algérienne. Les femmes d’avant étaient heureuses et se contentaient de peu», argue telle. «Khamssa» est un autre tableau avec deux demi-visages africains, avec des regards colorés perçants, plaqués de la main de Fatima. «La khamsa est l’un des trésors d’Afrique du Nord, dit-elle, qui est associé à la déesse Tanit.

La main de Fatima a pour fonction d’être utilisée comme amulette, talisman ou encore bijou pour les habitants d’Afrique du Nord». La palette de Doria Younsi est constituée en général de 36 couleurs, mais avec cette préférence pour les dégradés de gris, de noir et de blanc. Selon elle, ces trois couleurs épousent tous les genres de décors.

 

This content is created from http://www.elwatan.com/culture/entre-reve-et-realite-29-07-2017-349975_113.php with Octolooks Scrapes

http://www.elwatan.com/culture/entre-reve-et-realite-29-07-2017-349975_113.php

This content is created from http://www.elwatan.com/culture/entre-reve-et-realite-29-07-2017-349975_113.php with Octolooks Scrapes

About the Author

-

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :