Published On: mer, Août 2nd, 2017

Des musiciens animent une place publique

Share This
Tags

Badredine Melakhsou, étudiant en architecture dans la lointaine Tatarie (Kazan à 100 km de Moscou), Hicham Kafi, diplômé de l’Institut de musique et technicien supérieur sur turbine à gaz, ont eu l’idée géniale de faire vibrer les cordes de leurs guitares sur la place publique. Ils ont convenu d’inviter d’autres potes et de venir ensemble briser la monotonie qui rythme les journées de la ville de Batna. Le choix est porté sur la place du Théâtre,  plusieurs fois  scène de sit-in et de manifestations culturelles.

Des enfants avaient déjà envahi les lieux et s’amusaient à se rafraîchir sous les jets d’eau lorsque nos musiciens arrivaient chacun une guitare en bandoulière.

Parmi eux, une jeune dame prend place sur l’un des bancs publics et se met à accorder son violon! Il s’agit de Mme Delloula Saâdi, enseignante à l’annexe de l’Institut de musique de Biskra, membre de l’Orchestre symphonique national. Elle répond sans attendre à la proposition qui a été diffusée sur facebook et elle a tenu sa promesse.

Sa présence parmi ces jeunes talents, faut-il le souligner, est un défi contre le conservatisme qui mine la société batnéenne. Abderrahim Bourahla, l’autre compère, autodidacte et non moins talentueux dans le maniement de la guitare, qui vient de terminer ses études en ingéniorat de génie civil, était également de la partie.

Une dernière mise au point et l’un après l’autre se mettent en place et entament le morceau choisi pour la circonstance : Hotel California du groupe légendaire «The Eagles». Djalal, Imad et Issam, texte en mains ont chanté en chœur. En l’absence de sonorisation, les badauds de passage se sont rapprochés des musiciens pour mieux écouter. Nous voulons faire revivre l’art de la rue, nous dira Hicham Kafi. La ville de Batna recelait d’artistes qui venaient s’exprimer sur les places publiques, à commencer par feu Aguini, artiste- peintre qui s’installait devant le théâtre pour exécuter ses tableaux.

Badredine Melakhsou, pour sa part, profite de sa présence au «bled» pour faire bouger les choses : «Je ne reconnais plus ma ville», nous dit-il avec dépit ! Il est vrai que Batna recèle beaucoup de talents, tant dans la musique et la peinture que dans le théâtre et le cinéma. Un théâtre de verdure à Kechida et un autre à Timgad inexploités à longueur d’année. Une maison de la culture isolée qui n’arrête pas d’attendre les budgets de fonctionnement et un théâtre qui sombre dans le clanisme. En l’absence d’une vie culturelle, cette initiative est plus que louable. Espérons que d’autres suivront et permettront de réinventer l’ambiance d’antan.

This content is created from http://www.elwatan.com/regions/est/batna/des-musiciens-animent-une-place-publique-31-07-2017-350129_132.php with Octolooks Scrapes

http://www.elwatan.com/regions/est/batna/des-musiciens-animent-une-place-publique-31-07-2017-350129_132.php

This content is created from http://www.elwatan.com/regions/est/batna/des-musiciens-animent-une-place-publique-31-07-2017-350129_132.php with Octolooks Scrapes

About the Author

-

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :